C’est avec beaucoup de tristesse que toute l’équipe du Logis Les Dryades Golf & Spa a appris le décès de Mick Mychel le jeudi 16 mai dernier. Elle s’est éteinte à 97 ans à Montmerle sur Saône, dans la maison de retraite où elle avait choisi de se retirer depuis plusieurs années.

 

Pour rendre hommage à cette grande dame qui fut chanteuse, meneuse de revue, productrice de télévision et scuplteure sur acier et pour montrer le lien étroit qui unissait Mick Mychel au Domaine des Dryades, nous avons décidé de republier, dans ce blog, un extrait de l’histoire des Dryades :

« En plus d’être devenu la résidence principale de Maurice Vedy, Antonio Amengual et Mick Micheyl, le Manoir de Pouligny Notre Dame fut aussi un magnifique lieu d’exposition pour les œuvres de Mick Micheyl dont la devise était devenue, au milieu des années 70, « Je ponce donc je suis ». Diplômée des Beaux Arts de Lyon, elle n’avait jamais abandonné, durant sa carrière de chanteuse et de productrice, le dessin et la peinture mais, en 1974, elle quitta les feux de la rampe pour se consacrer à la création sur acier inoxydable. Au magazine Le Point, elle expliqua en 2013 ce changement de vie en ses termes : « C’est grâce à un ami carrossier qui ponçait au soleil une vieille carcasse de voiture que j’ai eu la révélation. J’ai inventé une technique et déposé un brevet. En 1974, je quitte les planches pour l’acier ». Cette fameuse technique consistait, à l’aide d’une ponceuse électrique, à faire apparaître sur des plaques d’acier des formes qui réfractaient la lumière en suggérant des volumes. Durant près de trois décennies, elle vendit ses œuvres et eut des commandes du monde entier dont, notamment, du Musée Masséna à Nice et de la Présidence du Sénégal. En plus d’être exposées dans les dépendances du Manoir de Pouligny Notre Dame, ses œuvres furent également montrées à l’Hôtel Les Dryades et dans nombre de galeries à travers le monde. Elle continua à créer et à exposer ses œuvres encore quelques années après avoir quitté le Manoir de Pouligny Notre Dame et le Domaine des Dryades. Les particules d’acier ayant gravement blessé ses yeux, elle fut contrainte, finalement, de renoncer à sa passion de l’acier à la fin des années 2000. Vous pouvez encore admirer dans les murs de l’Hôtel Les Dryades des œuvres de Mick Micheyl dont plusieurs de ses sculptures dans la salle du petit déjeuner au 6ème étage et un tableau dans le restaurant Club-House des Dryades ».